ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 15/6 - 2013  - pp.317-320  - doi:10.1007/s10269-013-2295-5
TITRE
Ganglion sentinelle (GS) et chimiothérapie néoadjuvante

TITLE
The sentinel lymph node (SN) and neoadjuvant chemotherapy

RÉSUMÉ

La technique du ganglion sentinelle (GS) permet de limiter les indications de curage axillaire (CA) pour les patientes sans envahissement ganglionnaire, et dans ce sens il est légitime de se poser la question de son utilisation dans le contexte de la chimiothérapie néoadjuvante (CNA). La question du GS et de la CNA peut se poser selon deux scénarios, GS avant ou après la CNA. Avant la CNA, les performances de la technique du GS ne peuvent être remises en cause que par la taille de la tumeur. Dans cette situation, les patientes avec GS envahis se verront proposer un CA avant ou après la CNA. Or un certain nombre de ces patientes n’auront plus d’envahissement ganglionnaire grâce à la CNA, ce qui remet en question l’intérêt du CA complémentaire. Après CNA, les performances de la technique du GS, taux de détection et taux de faux-négatifs, dépendent du statut ganglionnaire avant CNA. L’évaluation axillaire par échographie permet de connaître ce statut avant traitement. L’analyse de la littérature montre qu’il reste des questions non résolues avant de pouvoir recommander cette stratégie. En conclusion, après CNA, la technique du GS ne peut être recommandée hors étude et il est préférable de favoriser l’inclusion dans les essais en cours.



ABSTRACT

Sentinel lymph node (SN) biopsy has enabled a reduction in the indication of axillary lymph node dissections for patients without lymph node metastases, and as a result, the question of its use in the context of neoadjuvant chemotherapy (NAC) has been raised. There are two possible scenarios for its use — SN biopsy before or after NAC. When performed before NAC, the SN biopsy is only carried out based on the size of the tumour. In this situation, patients with SN metastases will be offered axillary lymph node dissection either before or after NAC. However, a certain number of these patients will no longer have lymph node metastases as the result of NAC, which raises the question of the benefit of additional axillary dissection. When the SN biopsy is carried out after NAC, the detection rate and false negative rate are dependent on the lymph node status before NAC. An ultrasound assessment of the axillary nodes enables their status before treatment to be determined. A review of the literature highlights that there are still questions that need to be resolved before this strategy can be recommended. In conclusion, the technique of carrying out an SN biopsy after NAC cannot be recommended outside of this study, and its inclusion in studies currently in progress is to be encouraged.



AUTEUR(S)
J.-M. CLASSE

Reçu le 6 mars 2013.    Accepté le 15 mai 2013.

MOTS-CLÉS
Cancer du sein, Chimiothérapie néoadjuvante, Ganglion sentinelle

KEYWORDS
Breast cancer, Neoadjuvant chemotherapy, Sentinel lymph node

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (121 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier