ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 15/6 - 2013  - pp.321-330  - doi:10.1007/s10269-013-2294-6
TITRE
Place de la radiothérapie dans le traitement des aires ganglionnaires du cancer du sein

TITLE
Role of radiotherapy in the treatment of lymph node sites in breast cancer

RÉSUMÉ

L’envahissement ganglionnaire, en particulier axillaire, reste le plus important facteur pronostique des cancers du sein, tant pour le risque de rechute locorégionale (RLR) que pour la survie. La radiothérapie (RT) locorégionale réduit le risque de rechute de 50 à 70 % et augmente la survie de 7 à 9 % comme l’a montré la méta-analyse de l’EBCTCG. Les principaux facteurs de risque de RLR sont: la taille, le nombre de ganglions envahis, le haut grade, l’âge inférieur à 40 ans et certains « profils moléculaires »: tumeurs triples négatives et Her2+++. Le pronostic global des RLR est mauvais, avec environ 50 % d’évolutions métastatiques dans les cinq ans. La RT réduit àmoins de 2 % le risque de rechute sus-claviculaire, tant après mastectomie qu’après traitement conservateur. Les ganglions de la chaîne mammaire interne (CMI) sont envahis dans 3 à 16 % des tumeurs pN0 et 10 à 43 % des tumeurs pN+. L’impact spécifique de la RT de la CMI est difficile à évaluer, mais des études récentes semblent montrer un intérêt de ce traitement pour les formes à haut risque de RLR. La fréquence et l’importance de l’envahissement ganglionnaire axillaire dépendent des facteurs de risque de RLR cités précédemment. Dans les séries les plus récentes, incluant beaucoup de tumeurs découvertes lors du dépistage, il est globalement d’environ 30 %. La technique du ganglion sentinelle (GAS) s’est développée depuis une vingtaine d’années pour les lésions à bas risque d’envahissement. Elle permet une très importante réduction des séquelles fonctionnelles par rapport au curage axillaire classique. En cas de négativité du GAS, le contrôle local est équivalent au curage. En cas d’atteinte microscopique ou macroscopique du GAS, certains essais remettent en question l’intérêt du curage complémentaire systématique. La RT de l’aisselle semble donc une technique alternative possible, avec des modalités techniques variables. Le rôle de la RT des aires ganglionnaires reste très important dans les cancers du sein,mais les indications et les modalités techniques évoluent. Dans tous les cas, les techniques de dosimétries modernes doivent permettre une réduction maximale des doses aux organes critiques, à savoir le coeur et le poumon.



ABSTRACT

Regional lymph node involvement, especially in axilla, remains the most important prognostic factor in breast cancer, both for locoregional relapse (LRR) and survival. Locoregional radiotherapy (RT) reduces LRR rates by 50–70% and increases survival by 7–9%, as confirmed by EBCTCG. metaanalysis. The main LRR risk factors are: tumor site, number of axillary involved nodes, high grade, age under 40, and some molecular profiles, such as triple negative and Her-2 overexpressed tumors. The global LRR prognosis is unfavorable, with approximately 50% of metastatic evolution at 5 years. The supraclavicular relapse risk, both after mastectomy and breastconserving surgery, is reduced to under 2% with RT. Internalmammary nodes (IMN) are involved in 3–16% and 10–43% among pN0 and pN+ tumors, respectively. The specific RT impact on IMN is difficult to assess but recent studies seem to confirmthe importance of this treatment in case of high LRR risk. Globally, the axillary node involvement occurs in 30–35% of recent breast cancer series including a large proportion of screened tumors. The development of sentinel node biopsy (SNB) allows a very important reduction of axillary dissection (AD) sequelae. If SNB is negative, local control is equivalent to AD. When SNB is positive (micrometastases or even macrometastases), some studies question the usefulness of systematic complementary AD. In these cases, axillary RT seems a possible option, with several techniques.



AUTEUR(S)
B. CUTULI, C. CHARRA-BRUNAUD

Reçu le 5 mars 2013.    Accepté le 14 mai 2013.

MOTS-CLÉS
Cancer du sein, Radiothérapie, Récidive locorégionale, Aires ganglionnaires, Ganglion sentinelle, Chimiothérapienéoadjuvante

KEYWORDS
Breast cancer, Radiotherapy, Locoregional relapse, Lymph node sites, Sentinel lymph node, Neoadjuvant chemotherapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (193 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier