ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 15/3-4 - 2013  - pp.175-180  - doi:10.1007/s10269-013-2273-y
TITRE
Marqueurs prédictifs d’efficacité des traitements ciblés des cancers de la jonction oesogastrique et de l’estomac

TITLE
Predictive markers of targeted treatment efficacy in gastric and gastroesophageal cancers

RÉSUMÉ

Les cancers de l’estomac et de la jonction oesogastrique sont associés à un mauvais pronostic, notamment lorsqu’il s’agit de stades localement avancés et métastatiques. Les thérapeutiques disponibles correspondent à des chimiothérapies systémiques pour lesquelles il n’existe pas de facteur prédictif validé en pratique clinique. L’anticorps anti-HER2, trastuzumab, a montré son efficacité dans ces tumeurs, en association avec une chimiothérapie à base de 5-FU et de cisplatine. Cependant, cette thérapeutique ciblée n’est efficace que si la tumeur exprime HER2 suivant un score 3+ ou 2+ amplifié. Ces paramètres prédictifs sont déterminés en premier lieu par immunohistochimie et par hybridation in situ en cas de score 2+. Par ailleurs, le score immunohistochimique utilisé dans les cancers de l’estomac et de la jonction oesogastrique diffère de celui employé dans le sein, en prenant en compte des marquages dits incomplets ainsi que l’hétérogénéité de l’expression d’HER2 dans ces localisations. L’éligibilité à un traitement par trastuzumab à l’aide de ces techniques est inscrite dans l’autorisation de mise sur le marché du trastuzumab. L’expression et l’amplification de C-met représentent des marqueurs prédictifs émergents de réponse au ciblage de C-met dans le cancer gastrique. Cette revue a pour but de faire une synthèse sur les marqueurs prédictifs d’efficacité des traitements ciblés des cancers de la jonction oesogastrique et de l’estomac.



ABSTRACT

Gastric and gastroesophageal junction cancers are associated to a poor prognosis especially when locally advanced and metastatic stages are diagnosed. Available treatments are represented by systemic chemotherapies for which no predictive marker has been validated for clinical use. Anti-HER2 antibody, trastuzumab, has shown efficacy in these tumors, associated with 5-FU and cisplatine. However, for an optimal efficiency, this targeted therapy should only be given when tumor displays a 3+ or 2+ amplified score. These predictive parameters are firstly determined by using immunohistochemistry and by in situ hybridization, only with 2+ score. Moreover immunohistochemistry scoring for gastric and gastro-esophageal junction cancers is different from the one used in breast cancer and takes in account incomplete and heterogeneous staining. Trastuzumab eligibility is based on these techniques and this dedicated scoring. C-met expression and amplification represent emerging predictive factors to C-met targeting in gastric cancer. The goal of this review is to describe the available and promising predictive biomarkers of efficacy of targeted therapies in esogastric junction and gastric cancers.



AUTEUR(S)
F. BIBEAU, L. KHELLAF, J.-P. METGÈS

Reçu le 10 décembre 2012.    Accepté le 15 mars 2013.

MOTS-CLÉS
Cancer de l’estomac et de la jonction oesogastrique, Facteurs prédictifs, Immunohistochimie, Hybridation in situ, HER2, C-met

KEYWORDS
Gastric and gastroesophageal junction cancers, Predictive factors, Immunohistochemistry, In situ hybridization, HER2, C-met

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (242 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier