ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 15/1 - 2013  - pp.20-30  - doi:10.1007/s10269-013-2246-6
TITRE
Faut-il être fou pour refuser sa chimiothérapie ?

TITLE
Is it insane to refuse chemotherapy?

RÉSUMÉ

La littérature internationale s’intéresse rarement au refus du traitement. Nous avons exploré l’adaptation et les défenses inconscientes de patientes lors de la proposition d’une chimiothérapie adjuvante après chirurgie curative de leur cancer.

Cette étude clinique longitudinale compare les facteurs psychologiques dans la prise de décision, en consultation avec l’oncologue, de 50 patientes suivies pour un cancer du sein.

Quatre-vingt-deux pour cent des patientes ont accepté la chimiothérapie adjuvante et 18 % l’ont refusée. Le groupe Adhésion manifeste surtout une réaction dépressive, alors que dans le groupe Refus, prédominent les traits de personnalité hostiles. L’anxiété, significativement plus élevée dans le groupe Adhésion que dans le groupe Refus, semble liée à la répression des émotions des malades qui se soumettent à la proposition médicale. Les patientes qui refusent le traitement expriment, au contraire, verbalement leurs émotions hostiles à l’égard des médecins et de la médecine.

L’adaptation des modes de communication du médecin, et la connaissance plus approfondie des traits de personnalité des patients pourraient faciliter le niveau de participation des patients à leur protocole thérapeutique.



ABSTRACT

The international literature rarely concerns itself with the refusal of treatment. We have studied the adaptation and subconscious defence mechanisms triggered in patients at the time of proposing adjuvant chemotherapy after cancer surgery.

This longitudinal clinical study based on 50 breast cancer patients compares the psychological factors involved in the making of decisions following oncological consultation.

Eighty-two percent of patients accepted chemotherapy while 18% refused it. The Accepting group usually exhibits depression in its reaction whereas the Refusing group generally has more hostile traits. Anxiety, significantly higher in the Accepting group than in the Refusing group, seems to be linked to feelings that are repressed by the patient that submits to the medical advice. Conversely, patients refusing the treatment tend to exhibit their hostility towards doctors and medicine verbally.

Changes in doctor- patient communication, coupled with a greater knowledge of the personality of patients, may help encourage patients to accept the treatment offered to them.



AUTEUR(S)
L. EDERY, M.-F. BACQUÉ

Reçu le 29 octobre 2012.    Accepté le 13 décembre 2012.

MOTS-CLÉS
Stratégies psychiques d’adaptation à l’annonce du traitement, Information médicale sur la chimiothérapie adjuvante du cancer du sein, Relation médecin-malade, Rapport bénéfices/risques

KEYWORDS
Mental adaptive strategies in treatment advice, Medical information on adjuvant chemotherapy in breast cancer, Doctor, patient relations, Risk-benefit relationship

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (239 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier