ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 14/9 - 2012  - pp.525-529  - doi:10.1007/s10269-012-2203-4
TITRE
Instabilité microsatellitaire dans le cancer colorectal

TITLE
Microsatellite instability in colorectal cancer

RÉSUMÉ

L’instabilité microsatellitaire (MSI) correspond à un défaut de réparation des mésappariements de l’ADN, qui survient dans 15%des cancers colorectaux (CCR). Deux tiers des cas de cancers avec MSI s’observent dans un cadre sporadique, le tiers restant dans un cadre héréditaire. Ce statut, qui peut être déterminé par des techniques complémentaires de biologie moléculaire et d’immunohistochimie, fait maintenant partie des tests couramment réalisés par le pathologiste impliqué en pathologie digestive. Le statut MSI permet de détecter des patients susceptibles d’être porteurs d’un syndrome de Lynch, ce phénotype étant retrouvé dans la quasi-totalit é des tumeurs développées dans le cadre de ce syndrome. Dans ce contexte héréditaire, l’immunohistochimie présente l’avantage de cibler la recherche directe de la mutation délétère sur le gène correspondant à la protéine non exprimée. La distinction entre MSI survenant dans un contexte sporadique ou héréditaire peut s’appuyer sur la recherche de mutations de BRAF et de méthylation du promoteur du gène MLH1, ces altérations ne s’observant pas dans les syndromes de Lynch. Par ailleurs, la mise en évidence d’une MSI dans les CCR de stade II contre-indique une chimiothérapie adjuvante à base de 5-FU, ce traitement étant délétère sur la survie globale. Pour être optimales, les investigations « biopathologiques » concernant le statut MSI doivent s’inscrire dans une démarche d’assurance qualité.



ABSTRACT

Microsatellite instability is the molecular fingerprint of a deficient mismatch repair system. This alteration occurs in 15% of colorectal cancers, with two-third being linked to a sporadic disease, and one-third to an inheritance syndrome, the Lynch syndrome. This status, which can be assessed by molecular biology and immunohistochemistry, now belongs to the usual tests performed by the pathologist involved in digestive pathology. MSI determination is a screening method to detect patients who are prone to be affected by Lynch syndrome. Indeed, MSI is present in nearly all patients having Lynch syndrome. In this setting, immunohistochemistry may be helpful in selecting the gene harboring the germline mutation for which the encoded protein is not expressed. The distinction between sporadic and inherited MSI cases can be based on BRAF and hMLH1 hypermethylation. These alterations have never been encountered in Lynch syndrome. In addition, MSI identification in stage II colorectal carcinoma does not favor 5-FU chemotherapy, because this treatment has been shown to negatively impact on overall survival. In order to be optimal, molecular and immunohistochemistry techniques have to be performed in an environment in connection with quality insurance programs.



AUTEUR(S)
F. BIBEAU, H. FRUGIER, M. PEDOT, F. BOISSIÈRE-MICHOT

Reçu le 23 mai 2012.    Accepté le 30 juillet 2012.

MOTS-CLÉS
Instabilité microsatellitaire, immunohistochimie, MMR, Lynch, 5-FU, Stade II

KEYWORDS
Microsatellite instability, Immunohistochemistry, MMR, Lynch, 5-FU, Stage II

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (479 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier