ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 14/6-7 - 2012  - pp.424-432  - doi:10.1007/s10269-012-2140-2
TITRE
Cancer du sein métastatique

TITLE
Metastatic breast cancer

RÉSUMÉ

Les patientes présentant des métastases osseuses isolées (MOI) d’un cancer du sein ont le plus souvent une survie prolongée et bénéficient généralement des traitements de support systémiques. L’objectif de cette enquête est de décrire les modalités thérapeutiques d’utilisation des bisphosphonates (BP) dans ce sous-groupe de patientes.

Du 5 octobre 2010 au 31 mars 2011, les patientes ayant eu un diagnostic de cancer du sein opérable et présentant uniquement des métastases osseuses étaient éligibles pour l’enquête.

Trois cent trentehuit patientes ont été incluses par 79médecins. Le temps médian entre le diagnostic initial et celui de rechute osseuse était de cinq ans (extrêmes: 1 à 10,5 ans), et les patientes ayant des récepteurs hormonaux négatifs développent desMOI significativement plus tôt. Quatre-vingt-quinze pour cent des patientes ont reçu un BP. La prescription du premier BP était une forme intraveineuse (IV) dans 67 % des cas, quelle que soit la symptomatologie osseuse. Des ostéonécroses de la mâchoire (ONM), des insuffisances rénales et d’autres effets secondaires n’ont été rapportés que chez les patientes recevant un BP IV.

Si un BP est prescrit de manière quasi systématique, les recommandations pour l’utilisation des formes orales ou IV ne sont pas strictement respectées. Même si les mesures préventives ont fait diminuer les risques de toxicités liés à la forme IV, le risque reste existant, faisant s’interroger sur la nécessité d’établir de nouvelles recommandations claires.



ABSTRACT

The subset of patients with isolated bone metastasis (IBM) of breast cancer often has prolonged survival, and usually benefits from palliative systemic therapy. The purpose of the present survey was to describe treatment modalities with bisphosphonates (BPs) in this subset of patients.

From October 5, 2010, to March 31, 2011, patients diagnosed with an early breast cancer, who presented only bone metastases, were eligible for the survey.

Three hundred thirtyeight patients were recruited by 79 physicians. The median time from initial diagnosis to the diagnosis of bone relapse was 5 years (range: 1 to 10.5 years), and hormone receptor-negative patients developed IBM significantly earlier. About 95% of the patients received a BP. The prescription of the first BP was in IV formin 67% of the patients, irrespective of bone symptoms. Osteonecrosis of the jaw, renal insufficiency, and other side effects were reported only in patients receiving IV BP.

If a BP is quasi-systematically prescribed, the guidelines for the use of IV or oral forms were not strictly followed. Even though prophylactic procedures have decreased the risk of toxicities related to IV forms, the risk still exists, thus indicating the need for new clear guidelines.



AUTEUR(S)
B. CUTULI

Reçu le 7 novembre 2011.    Accepté le 24 février 2012.

MOTS-CLÉS
Bisphosphonates, Cancer du sein, Métastases osseuses isolées

KEYWORDS
Bisphosphonates, Breast cancer, Isolated bone metastases

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (414 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier