ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 14/1 - 2012  - pp.24-27  - doi:10.1007/s10269-011-2103-z
TITRE
10e biennale monégasque de cancérologie : nouveautés ORL

TITLE
10th Biennial Cancer Meeting in Monaco: innovations in head and neck cancer

RÉSUMÉ

L’année 2011 a surtout été marquée par l’avènement de la radiothérapie conformationnelle par modulation d’intensité (RCMI) avec la publication de l’essai Parsport, les résultats des associations de cetuximab avec chimioradiothérapie à base de cisplatine et les stratégies de préservation laryngée. Le TPF s’est imposémais le traitement optimal à associer en concomitant à la radiothérapie (versus une radiothérapie seule) n’est pas défini. L’induction est de plus en plus pratiquée pour les stades avancés. Les soins de support sont de mieux en mieux pris en compte (MACC7). Les stratégies de désescalade envisagées pour les cancers ORL liés au human papillomavirus, de meilleur pronostic et ayant une meilleure réponse aux traitements, n’ont cependant pas atteint un niveau de preuve suffisant. Les cancers rares sont à l’ordre du jour. Le recensement des divers sous-types de cancers rares est une des missions du REFCOR. Des initiatives du National Cancer Institute (NCI) et du DATECAN mettent de l’ordre dans l’absence de standardisation des objectifs cliniques, et des publications récentes montrent l’importance de prendre en compte les risques compétiteurs comme les comorbidités, dans la définition des objectifs cliniques spécifiques des cancers ORL.



ABSTRACT

Of significance in 2011 was the introduction of IMRT following the publication of the results from the Parsport clinical trials, results from combining cetuximabwith chemoradiotherapy using cisplatin, and laryngeal preservation strategies. TPF was used, however, the optimum combination with radiotherapy treatment (versus radiotherapy alone) is yet to be defined. Induction is more andmore favourable for the advanced stages of cancer. Supportive care is also being considered on an increasing basis (MACC7). Despite a better prognosis and response to treatments, de-escalation strategies for human papillomavirus associated head and neck cancers are yet to achieve a satisfactory level of results. Rare forms of cancer are high on the agenda, with one of the aims of REFCOR being to identify the different sub-types of such cancers. In the absence of standardisation, the National Cancer Institute (NCI) and DATECAN initiatives provide some order to the clinical objectives, and recent publications highlight the importance of considering competing risks, such as co-morbidity, in defining specific clinical objectives for head and neck cancers.



AUTEUR(S)
J. THARIAT, Y. POINTREAU, R.-J. BENSADOUN

Reçu le 10 octobre 2011.    Accepté le 29 novembre 2011.

MOTS-CLÉS
Cancer, Tête et cou, Cetuximab, Radiothérapie, Induction, Human papillomavirus, Harmonisation

KEYWORDS
Cancer, Head and neck, Cetuximab, Radiotherapy, Induction, Human papillomavirus, Harmonisation

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (114 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier