ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 13/9 - 2011  - pp.543-547  - doi:10.1007/s10269-011-2062-4
TITRE
Traitement de maintenance des lymphomes malins non hodgkiniens

TITLE
Maintenance treatment of malignant non-Hodgkins lymphoma

RÉSUMÉ

Le traitement de maintenance a pour objectifs de pérenniser la réponse après une chimiothérapie d’induction, de diminuer le taux de rechute, d’allonger la progression-free survival (PFS) ou survie sans progression. Il doit avoir un profil de toxicité acceptable afin d’obtenir une adhésion du patient et de son praticien sur le long terme, et maintenir le malade en rémission. Dans les lymphomes malins non hodgkiniens, différentes molécules sont utilisées avec des résultats divers; la première d’entre elles fut l’interféron alpha, dont l’utilisation délicate n’a pas permis d’en faire un standard de traitement. Plus récemment, le rituximab en maintenance a démontré une nette amélioration de la PFS, sans amélioration de l’overall survival (OS) ou survie globale dans le traitement du LMNH folliculaire. L’essai PRIMA confirme ses données: la PFS à trois ans est de 75 % (contre 58 % dans le bras témoin). Il permet de définir un standard de traitement du traitement de maintenance par rituximab. D’autres molécules sont développées également dans cet objectif comme l’enzastaurin, le lénalidomide, pour lesquelles nous ne disposons pas encore d’évaluation définitive.



ABSTRACT

Maintenance treatment aims to sustain the response of induction chemotherapy, reduce the relapse rate, and provide a longer progression-free survival and time to the next course of chemotherapy. It must have an acceptable toxicity profile in order to obtain the trust of both patient and physician over the long term; it must maintain the patient in remission. An ideal maintenance treatment would be effective as monotherapy, with minimal side effects in the short and long term, and easy to administer, requiring minimal supervision. Different drugs are used for non-hodgkin lymphoma, but the results are sometimes controversial; the first was interferon alpha, which is not a standard treatment. More recently, rituximab has demonstrated a significant improvement in progression-free survival, but no improvement in overall survival in the treatment of follicular NHL. The PRIMA study confirms this data: progression-free survival at 3 years was 75% (against 58% in the control arm). So, rituximab can be used as standard maintenance therapy. Other molecules are also developed for this purpose, such as enzastaurin and lenalidomide, for which we do not yet have a definitive evaluation.



AUTEUR(S)
L. PASCAL, L. TERRIOU, F. MORSCHHAUSER

Reçu le 25 mai 2011.    Accepté le 27 juillet 2011.

MOTS-CLÉS
Maintenance, Lymphome malin non hodgkinien, Rituximab, Lénalidomide

KEYWORDS
Maintenance therapy, Lymphoma, Rituximab, Lenalidomide

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (81 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier