ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 13/5 - 2011  - pp.222-233  - doi:10.1007/s10269-011-2017-9
TITRE
Les pressions économiques en faveur de l’utilisation des biosimilaires en oncologie

TITLE
The economic pressures for biosimilar drug use in cancer medicine

RÉSUMÉ

L’utilisation des médicaments biosimilaires est uniquement une question d’économie. Le développement du marché des médicaments biosimilaires dépendra par conséquent de l’importance des mesures d’économie réclamées par les États, les assurances santé et les individus et des économies absolues pouvant être faites en passant des princeps aux biosimilaires. Cette communication a pour but de découvrir dans quelle mesure les contraintes budgétaires guideront nos futures dépenses de santé, mais aussi de découvrir si les difficultés, que ce soit sur le plan juridique ou de la sécurité, pourraient avoir un impact sur une tendance quelle qu’elle soit.

Une recherche documentaire structurée pour obtenir communications et documents s’est déroulée jusqu’au 13 mars 2011. Dans le cas où plusieurs sources de données étaient disponibles pour un même sujet, l’exploitation des données tirées de communications et de rapports provenant d’organismes nationaux ou multinationaux a primé sur celle des données régionales ou émanant d’hôpitaux individuels.

La quasi-totalité des systèmes de santé doivent actuellement faire face à d’importantes pressions budgétaires. La double problématique posée par la prévalence croissante du cancer liée au vieillissement des populations et par les coûts médicaux liés au cancer qui augmentent plus vite que l’inflation place l’oncologie en tête des dépenses. On prévoit qu’en l’espace de dix ans les médicaments deviendront inabordables dans certains pays. La plupart des pays développés ont prévu d’adopter les biosimilaires comme mesure de maîtrise des coûts. L’introduction des biosimilaires enUE a déjà tiré les prix vers le bas, que ce soit pour les prix des médicaments biosimilaires ou pour les réductions tarifaires compétitives des princeps. Le taux prévisionnel de croissance annuel moyen d’utilisation est de 65,8 % par an.

La plupart des pays développés ont prévu d’adopter les biosimilaires comme principale mesure de maîtrise des coûts. Seuls des actions juridiques ou des problèmes de sécurité seraient susceptibles de contrarier cette tendance. Pour les systèmes de santé centralisés ainsi que pour ceux à forte tradition d’utilisation des génériques, l’utilisation des biosimilaires sera en nette hausse avec des prévisions avançant plus de 80%de prescriptions de certains médicaments biologiques en un an de présence sur le marché américain. Tout report dans la mise en place de ces programmes entraîne toutefois un risque de réelle crise des soins de santé pour de nombreux pays et hôpitaux qui sont maintenant rares à disposer des moyens financiers suffisants.



ABSTRACT

The only rationale for using biosimilar drugs is for cost saving. The market development for biosimilar drugs will therefore depend on the degree to which cost saving measures are required by nations, medical insurers and individuals, and the absolute savings that could be gained by switching from original drugs. This paper is designed to discover the degree to which financial constraints will drive future health spending, and to discover if legal or safety issues could impact on any trend.

A structured literature search was performed for papers and documents up to 13 March, 2011. Where multiple sources of data were available on a topic, data from papers and reports by multinational or national bodies were used in preference to data from regions or individual hospitals.

Almost all health systems face current significant cost pressures. The twin driver of increasing cancer prevalence, as populations’ age and cancer medicine costs rising faster than inflation, places oncology as the most significant single cost problem. For some countries, this is predicted to make medicine unaffordable within a decade. Most developed countries have planned to embrace biosimilar use as a cost-control measure. Biosimilar introduction into the EU has already forced prices down, both the price of biosimilar drugs and competitive price reductions in originator drugs. Compound annual growth rates of use have been predicted at 65.8% per year.

Most developed countries have planned to embrace biosimilar use as a major cost-control measure. Only legal blocks and safety concerns are likely to act against this trend. For centralized healthcare systems, and those with a strong tradition of generic medicine use, biosimilar use will clearly rise with predictions of more than 80% of prescriptions of some biologic drugs within one year of market entry in the USA. Delaying the implementation of such programs, however, risks a real crisis in healthcare delivery for many countries and hospitals which few can now afford.



AUTEUR(S)
P. CORNES

Reçu le 17 mars 2011.    Accepté le 30 mars 2011.

MOTS-CLÉS
Coûts des soins de santé, Rationnement des soins, Cancers, Médicaments, Générique, Biosimilaire

KEYWORDS
Healthcare Costs, Healthcare Rationing, Neoplasms, Drugs, Generic, Biosimilar

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (172 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier