ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 13/2-3 - 2011  - pp.73-77  - doi:10.1007/s10269-011-1993-4
TITRE
Qu’est-ce que la fragilité en oncogériatrie ?

TITLE
What is frailty in geriatric oncology?

RÉSUMÉ

Avec le vieillissement de la population et parallèlement l’augmentation de l’incidence des cancers avec l’âge, les cliniciens sont de plus en plus confrontés à la prise en charge des patients âgés atteints de cancer. La population des patients âgés est une population hétérogène. La prise en charge optimale du cancer chez ces patients est un véritable défi pour le clinicien, car l’estimation de l’état de « fragilité » sousjacente est l’élément primordial qui guide l’arbre décisionnel du diagnostic jusqu’à la décision thérapeutique. La fragilité consiste en une diminution de l’homéostasie et de la résistance face au stress qui augmente la vulnérabilité d’une personne lors d’un stress et l’expose au risque d’évolution défavorable comme les chutes, les incapacités, les hospitalisations et le décès. La fragilité est encore un champ de recherche en évolution, et le débat visant à établir quel est le modèle de fragilité le plus approprié est toujours d’actualité. Plusieurs modèles de fragilité sont développés dans la littérature, et un certain nombre de marqueurs de fragilité sont maintenant identifiés. Quelques études ont utilisé ces marqueurs pour prédire la toxicité des traitements anticancéreux et pour déterminer leur prévalence chez les patients âgés atteints de cancer. Il est pour l’instant prématuré de recommander l’utilisation des marqueurs de fragilité pour dépister la vulnérabilité chez les personnes âgées atteintes de cancer. De nouvelles études sont indispensables pour préciser leur place en oncologie gériatrique.



ABSTRACT

There is an increasing incidence of cancer among the aging population. This increasingly older population is heterogeneous. Optimal management of older cancer patients is challenging as the estimation of the underlying frailty guides decision-making during diagnosis until treatment commences. Frailty is a syndrome resulting from cumulative declines across multiple physiologic systems and represents a state of reduced homeostasis and resistance to stress, leading to increased vulnerability and risk of adverse outcomes such as falls, disability, hospitalization, and death. There has been increasing literature concerning frailty but a definition of the best model of frailty is still under debate. Many models have been developed and several frailty markers are now clearly identified. Few studies have used frailty markers to predict adverse outcomes due to cancer treatment and to estimate their prevalence in older cancer patients. Recommending the use of frailty markers to detect vulnerability in older cancer patients seems currently too premature. Further studies are warranted to define their use in geriatric oncology.



AUTEUR(S)
F. RETORNAZ, I. POTARD, C. MOLINES, F. ROUSSEAU

Reçu le 6 décembre 2010.    Accepté le 9 février 2011.

MOTS-CLÉS
Oncologie gériatrique, Fragilité, Cancer, Évaluation gériatrique standardisée

KEYWORDS
Geriatric oncology, Frailty, Cancer, Comprehensive geriatric assessment

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (90 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier