ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 12/S1 - 2010  - pp.12-17  - doi:10.1007/s10269-008-0924-1
TITRE
Mélanomes primitifs des muqueuses nasosinusiennes: à propos de cinq cas

TITLE
Primary sinonasal mucosal melanoma: a report on five cases

RÉSUMÉ

Les mélanomes primitifs des muqueuses nasosinusiennes sont rares, mais très agressives, ils représentent seulement 0,5 à 2 % des mélanomes et se manifestent souvent par un syndrome tumoral obstructif unilatéral, volontiers hémorragique. Le diagnostic histologique de certitude est aisé depuis l’apport de l’immunohistochimie. Leur pronostic reste cependant défavorable. L’objectif de notre travail est de discuter les données épidémiologiques et anatomocliniques des mélanomes primitifs des muqueuses nasosinusiennes et de dégager leurs potentiels évolutifs et les éléments pronostiques.

Nous rapportons cinq observations de mélanomes primitifs des fosses nasales diagnostiqués durant sept ans (2000–2006).

Il s’agissait de trois hommes et deux femmes ayant un âge moyen de 55 ans, hospitalisés pour obstruction nasale unilatérale et/ou épistaxis récidivantes. À l’étude histologique, il s’agissait d’une prolifération de cellules globuleuses, épithélioïdes ou fusiformes, à noyau volumineux macronucléolé. Une étude immunohistochimique pour les anticorps antivimentine, protéine S 100 et HMB45 était réalisée. Le traitement était essentiellement chirurgical, associé ou non à une radiothérapie.

Les mélanomes primitifs des muqueuses nasosinusiennes sont rares; l’amélioration de leur pronostic est particulièrement conditionnée par un diagnostic précoce et un choix thérapeutique adapté et pluridisciplinaire.



ABSTRACT

Primitive melanomas of the nasosinusal mucosa are rare. They only represent 0.5 to 2% of melanoma and usually cause unilateral nasal obstruction and nasal bleeding. The diagnosis is histological, achieved via immunohistochemistry analysis. Their prognosis remains poor in spite of surgical treatment associated with post-surgical chemoradiotherapy. Our objective is to discuss the epidemiological, clinical and pathological data relating to primary melanoma of the nasosinusal mucosa and to study their development potential and prognostic features.

We report five cases of primary melanoma of the nasal fossae over a period of seven years (2000–2006).

There were three men and two women ranging in age from 22 to 76 years (mean: 55 years). The most frequent symptoms at presentation were nasal obstruction and epistaxis. The histological examination revealed a proliferation of globular, epithelioid or spindle cells with enlarged nucleus and prominent nucleolus. An immunohistochemical test for anti-vimentin, protein S100 andHMB45 antibodies was carried out. The treatment was essentially surgical, with or without associated radiotherapy.

Primary melanomas of the nasosinusal mucosa are rare. The new therapeutic approaches based on biotherapy and immunotherapy could influence the survival rate.



AUTEUR(S)
R. KALLEL, A. KHABIR, H. MNIF, H. DHOUIB, W. FAKHFAKH, K. ABESS, A. GHORBEL, S. KRICHEN MAKNI, T.S. BOUDAWARA

Reçu le 3 décembre 2007.    Accepté le 17 juillet 2008.

MOTS-CLÉS
Mélanome, Muqueuse, Fosse nasale, Immunohistochimie, Chirurgie, Radiothérapie

KEYWORDS
Mucosa, Melanoma, Nasal septum, Immunohistochemistry, Surgery, Radiotherapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (889 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier