ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 12/S1 - 2010  - pp.26-29  - doi:10.1007/s10269-008-0897-0
TITRE
Chimiothérapie néo-adjuvante par doxorubicine et vinorelbine dans le traitement d’un cancer du sein pendant la grossesse: cas clinique et revue de la littérature

TITLE
Neoadjuvant chemotherapy with doxorubicin and vinorelbine for locally advanced breast cancer during pregnancy: case report and review of the literature

RÉSUMÉ

Peu de données sont disponibles dans la littérature concernant l’administration de la chimiothérapie chez les femmes enceintes, en particulier au sujet de l’association vinorelbine-anthracyclines en néo-adjuvant. L’observation rapportée est celle d’une femme présentant un cancer du sein localement avancé, au deuxième trimestre de grossesse.

Une patiente de 42 ans, présentant une grossesse de 26 semaines d’aménorrhée, atteinte d’un cancer du sein stade T4bN1M0, a été traitée par une chimiothérapie néo-adjuvante associant la doxorubicine (60 mg/m2) et la vinorelbine (30 mg/m2 aux j1 et j8) tous les 21 jours pendant quatre cycles, de la 26e à la 38e semaine de gestation. À la 38e semaine, la patiente a accouché spontanément, par voie basse, d’un nouveau-né de sexe masculin, ne présentant aucune anomalie. L’évaluation de la patiente objectivait une amélioration clinique avec un taux de réponse de 50 %. L’enfant a eu un bon développement psychomoteur jusqu’à 26 mois.

Une chimiothérapie associant doxorubicine et vinorelbine devrait être prise en compte en tant que traitement néo-adjuvant pour les femmes enceintes porteuses d’un cancer du sein localement avancé, du fait de son efficacité et son innocuité pour le fœtus.



ABSTRACT

Little published data is available about chemotherapy in pregnant women, particularly concerning the use of vinorelbine, or the association of vinorelbine and anthracyclines in a neoadjuvant context. The focus of this paper is a case study of a woman in the second trimester of pregnancy who presented with locally advanced breast cancer.

A 42-year-old pregnant woman with a T4bN1M0 breast cancer who received neoadjuvant chemotherapy including doxorubicin (60 mg/m2) and vinorelbine (30 mg/m2 day 1 and 8) every three weeks for four cycles, from the 26th to the 38th week of gestation. During the 38th week of pregnancy the patient spontaneously delivered a male infant whose birthweight and Apgar score were normal. The newborn did not have any anomalies. The patient experienced a clinical improvement with a response rate of 50%. The child showed normal development and growth at 26 months.

Combined chemotherapy including doxorubicin and vinorelbine should be taken into consideration as neoadjuvant treatment for pregnant women with locally advanced breast cancer.



AUTEUR(S)
H. MRABTI, I. EL GHISSASSI, K. EL HASSANI, Y. BENSOUDA, Y. SBITTI, S. AFQIR, S. BOUTAYEB, H. ERRIHANI

Reçu le 21 janvier 2008.    Accepté le 10 juin 2008.

MOTS-CLÉS
Cancer du sein localement avancé, Chimiothérapie néo-adjuvante, Grossesse, Vinorelbine, Doxorubicine

KEYWORDS
Locally advanced breast cancer, Neoadjuvant chemotherapy, Pregnancy, Vinorelbine, Anthracyclines

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (99 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier