ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 12/5-6 - 2010  - pp.322-340  - doi:10.1007/s10269-010-1893-8
TITRE
Relations du système plasminogène-plasmine et cancer

TITLE
The plasmin/plasminogen system and cancer

RÉSUMÉ

Les protéases jouent un rôle crucial dans la réparation tissulaire et le processus de croissance et invasivité tumorale. Cependant sur le plan physiopathologique, la quasi totalité de ces enzymes protéolytiques sont sécrétées sous forme de proprotéases inactives. A l’exception de la cathepsine D qui est capable de s’autoactiver, l’ensemble des autres protéases sont activées par un mécanisme commun à partir de la plasmine, elle-même dérivant de la transformation du plasminogène, pro molécule ubiquitaire.

uPA est l’initiateur de la transformation activatrice du plasminogène en plasmine. Son récepteur spécifique uPAR est un récepteur de surface extra membranaire, sans domaine transmembranaire ni relié à des voies de transduction du signal intracellulaires. uPAR est cependant capable de s’hétérodimériser avec d’autres molécules membranaires (récepteurs des facteurs de croissance, molécules d’adhésion cellulaire....).

Ces molécules transmembranaires, après hétérodimérisation avec uPAR, activent les voies de transduction du signal qui leur sont associées. uPAR est indispensable pour l’activation de uPA, mais également pour la mobilisation cellulaire en association avec le complexe intégrines αvβ3. L’hétérodimérisation uPAR - αvβ3 se fait au front antérieur des lamellipodes des cellules mobilisables (cellules épithéliales cancéreuses EMT positives, cellules endothéliales activées, macrophages associés aux tumeurs, néofibroblastes...).

PAI1, inhibiteur actif de l’activité uPA, a un rôle complexe dans la tumorigenèse:

dans la mobilisation cellulaire, au cours de l’invasion ou de l’angiogenèse, il détache l’hétérodimère uPAR - αvβ3 relié au substrat vitronectine, entre autres via uPA. Ce détachement au pôle postérieur des cellules mobiles est possible par la plus grande affinité de PAI1 au site de liaison à la vitronectine de uPA. Ce détachement permet l’internalisation de uPAR et sa réexposition au pôle antérieur cellulaire.

un second rôle très important est son rôle capital dans la stabilisation transitoire des néocapillaires, la coopération entre cellules endothéliales et cellules péricytaires, cela permettant une néoangiogenèse fonctionnelle.

L’ensemble de ces données fondamentales, associé à une expertise biologique et clinique dans un réseau européen, selon les critères définis par Hayes [277a] ont permis de faire de uPA PAI1 des facteurs pronostiques de niveau d’évidence maximum (LOE I) pour les cancers du sein sans envahissement ganglionnaire. Ce sont les seuls paramètres de LOE I dans le cancer du sein s’ajoutant aux récepteurs hormonaux RE RP et au récepteur membranaire HER2. Cela apparaît dans les recommandations internationales dès 2007 et dans les recommandations nationales en 2009.



ABSTRACT

Proteases play a central role in tissue repair and in the process of tumour growth and invasiveness. However, almost all of the proteolytic enzymes are secreted as inactive pro-proteases. With the exception of cathepsin D, which is capable of auto-activation, all the other proteases are activated by a common mechanism involving plasmin, which is itself derived from conversion of plasminogen, an ubiquitous pro-molecule.

uPA initiates the conversion of plasminogen to the activated form, plasmin. The specific uPAR receptor is located on the external surface of the cell membrane. It does not have a trans-membrane component and is not linked to pathways of intracellular signal transduction. uPAR, however, can form heterodimers with other membrane molecules, such as growth factor receptors, cellular adhesion molecules etc. When these trans-membrane molecules form heterodimers with uPAR, they activate the pathways of signal transduction, with which they are associated. uPAR is essential for the activation of uPA, but also for cellular motility associated with integrin αvβ3. The uPAR - αvβ3 complex is formed on the leading edge of the lamellipodia of migrating cells (EMT positive cancerous epithelial cells and activated endothelial cells).

PAI1 actively inhibits uPA activity and has a complex role in tumorigenesis:

in cell migration during invasion or angiogenesis, it detaches the uPAR - αvβ3 complex which is bound to vitronectin and other ligands through uPA. This detachment at the posterior pole of motile cells results from the greater affinity of PAI1 at the uPA binding site on vitronectin. This allows uPAR to be internalised and its re-appearance at the leading edge of the cell.

a second and very significant effect is its leading role in transient stabilisation of new capillaries through cooperation between endothelial cells and pericytes, which ensures that the new vessels are functional.

This scientific evidence has been assessed by a European expert group with laboratory and clinical input and, in compliance with Hayes’ criteria, has led to the establishment of uPA and PAI1as prognostic factors at the highest level of evidence (LOE-I) in breast cancer without node involvement. Together with hormone receptors ER PR and the membrane receptor HER2, these are the only parameters of LOE-I category for breast cancer, and they have appeared as such in international recommendations since 2007 and in the national recommendations of 2009.



AUTEUR(S)
P.-M. MARTIN, C. DUSSERT, S. ROMAIN, L.H. OUAFIK

Reçu le 23 mars 2010.    Accepté le 12 avril 2010.

MOTS-CLÉS
plasminogène, plasmine, uPA, uPAR, PAI1, PAI2, activation des protéases, invasivité, néoangiogenèse, facteurs pronostiques LOE I, cancer du sein

KEYWORDS
plasminogen, plasmin, uPA, uPAR, PAI1, PAI2, protease activation, invasiveness, neoangiogenesis, LOE-1 prognostic factors, breast cancer

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,23 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier