ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 12/4 - 2010  - pp.263-268  - doi:10.1007/s10269-010-1876-9
TITRE
Le point sur les signatures moléculaires dans le cancer du sein

TITLE
Update on molecular signatures in breast cancer

RÉSUMÉ

Les critères usuels cliniques et pathologiques ne permettent pas de définir précisément le pronostic individuel des patientes traitées pour cancer du sein et entraînent un « surtraitement » adjuvant d’un grand nombre d’entre elles. Trois outils fondés sur l’expression génique, à moyen ou haut débit, ont été développés pour tenter de pallier cette imprécision. Leurs validations sur des séries indépendantes ont abouti à leur développement commercial. Les études sont en cours pour savoir dans quelle mesure ces signatures génomiques apportent un bénéfice cliniquement perceptible en termes de pronostic et de meilleure indication thérapeutique. Ces signatures moléculaires de première génération reposent essentiellement dans leur composition sur les voies des récepteurs aux estrogènes, du gène HER2 et de la prolifération. Il reste à démontrer qu’une utilisation de marqueurs immunohistochimiques de routine, correctement calibrés et combinés n’apporte pas une information équivalente.



ABSTRACT

Routine clinical and pathological criteria cannot precisely determine the individual prognosis of breast cancer patients, leading to the “over-treatment” of many of them. Three intermediate- or high-throughput, gene-expression-based tools have been developed to make up for this lack of precision. After validation studies on independent series, they are now commercially available. Trials are in progress to assess their real clinical benefits in terms of the determination of prognosis and an enhanced-therapeutic-decision process. These first-generation molecular signatures rely mostly on estrogen receptors, HER2, and proliferation. Would a prognostic algorithm, based on a combination of a well-calibrated determination by immunohistochemistry of these markers, give as much information? This question needs to be addressed.



AUTEUR(S)
F. REYAL, J.-Y. PIERGA, R.-J. SALMON, A. VINCENT-SALOMON, M.-A. BOLLET

Reçu le 12 février 2010.    Accepté le 2 mars 2010.

MOTS-CLÉS
Cancer du sein, Pronostic, Puces d’expression, MammaPrint, Oncotype DX, Grade génomique

KEYWORDS
Breast Cancer, Prognostic, Gene expression microarray, MammaPrint, Oncotype DX, Genomic Grade Index

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (105 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier