ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 12/10 - 2010  - pp.629-635  - doi:10.1007/s10269-010-1954-z
TITRE
Point de vue sur les traitements adjuvant et néoadjuvant du cancer du pancréas en 2010

TITLE
Adjuvant and neoadjuvant treatments for pancreatic adenocarcinoma in 2010

RÉSUMÉ

Environ 7 200 nouveaux cancers du pancréas exocrine sont diagnostiqués chaque année en France. Dans 80% des cas, l’exérèse chirurgicale carcinologique qui seule peut offrir aux malades une survie prolongée n’est pas possible en raison de l’extension locorégionale ou métastatique de la tumeur. La survie médiane des patients opérés à visée curative n’est que de 12 à 20 mois, du fait d’une récidive tumorale. Ces faits ont incité à développer des essais thérapeutiques qui associent à la chirurgie des traitements adjuvants ou néoadjuvants comportant une chimiothérapie et/ou une association chimioradiothérapie. Il est maintenant admis que l’administration d’une chimiothérapie adjuvante peut retarder la récidive tumorale et améliorer la survie à 5 ans pour environ 10 % des malades. Cela n’a pas été démontré pour la chimioradiothérapie. L’approche néoadjuvante, consistant habituellement en une chimioradiothérapie préopératoire, pourrait permettre d’augmenter le taux de résections microscopiquement satisfaisantes ainsi que le contrôle local. Cependant, son intérêt n’a pas été validé. Enfin, chez un petit nombre de malades en bon état général ayant un cancer localement avancé non résécable, le contrôle tumoral obtenu par la chimioradiothérapie autorise une tentative de résection chirurgicale secondaire.



ABSTRACT

About 7200 pancreatic adenocarcinomas are diagnosed every year in France. In 80% of cases, a complete surgical resection of the tumor, which is the only treatment to provide a long-term survival to the patients, is not feasible due to locoregional or metastatic spread of the disease. After a surgical resection with a curative intent, the median overall survival does not exceed 12 to 20 months due to the tumor relapse. Hence, therapeutic trials have been developed using chemotherapy or chemo/radiotherapy as adjuvant/neoadjuvant treatments combined with surgery in order to achieve better long-term survival. It is now admitted that adjuvant chemotherapy may delay tumor relapse and even increase survival in a subset of patients (10%). This has yet not been demonstrated using chemoradiotherapy. Neoadjuvant treatment with chemo/radiotherapy, especially in patients with bordeline tumour, could increase the rate of resectability in a small number of patients, margin-free surgical resections, and local control of the tumor. These approaches need to be validated prospectively. Finally, in a small number of patients with locally advanced tumors being in good condition, the treatment with chemo/radiotherapy may allow to propose a secondary resection.



AUTEUR(S)
P. HAMMEL, F. HUGUET, M. ZAPPA, S. DOKMAK, A. SAUVANET, A. SA CUNHA, J.-R. DELPERO, F. LACAINE

Reçu le 11 mai 2010.    Accepté le 15 septembre 2010.

MOTS-CLÉS
Adénocarcinome du pancréas, Chimiothérapie, Chimioradiothérapie, Traitement adjuvant, Traitement néoadjuvant

KEYWORDS
Pancreatic adenocarcinoma, Chemoradiation, Adjuvant treatment, Neoadjuvant treatment

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (109 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier