ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 11/5 - 2009  - pp.267-271  - doi:10.1007/s10269-009-1067-8
TITRE
Stratégie chirurgicale dans les stades localisés

TITLE
Surgical strategy for localised renal tumors

RÉSUMÉ

La stratégie chirurgicale des tumeurs du rein aux stades localisés est fondée sur la classification TNM. Les critè res de décision doivent prendre en compte également les caractéristiques d’imagerie et les facteurs liés au patient. Quand elle est techniquement possible, la néphrectomie partielle (NP) doit être préférée à la néphrectomie élargie (NE) qui aggrave le risque d’insuffisance rénale et de maladies cardiovasculaires. Trè s schématiquement, les tumeurs supérieures à 7 cm doivent être traitées par NE. À l’inverse, les tumeurs inférieures à 4 cm doivent être traitées par NP, quelle que soit leur localisation, sauf pour les tumeurs intrasinusales, difficiles d’exérè se, qui pourraient être traitées par NE, aprè s qu’une biopsie ait confirmé leur nature maligne. Enfin, les tumeurs entre 4 et 7 cm doivent faire l’objet d’une étude fine au cas par cas, en privilégiant la préservation néphronique sans faire courir de risque carcinologique. Les techniques ablatives sont des traitements alternatifs à la NP, destinées à traiter les patients âgés ou ayant des facteurs de comorbiditéimportants ou en cas de récidive locale, notamment dans les maladies héréditaires.



ABSTRACT

Surgical strategy for localised renal tumors is based on TNM classification. Description of imaging criteria and comorbidity factors have to be taken into account to decide the best option. When it is technically possible, partial nephrectomy (PN) is to be preferred to radical nephrectomy (RN), which can be responsible for renal dysfunction and cardiovascular diseases. Very roughly speaking, tumors > 7 cm should be treated by RN. Conversely, tumors < 4 cm should be treated by PN wherever they are located, except for intrasinusal tumors, where PN is possibly difficult. In this case, RN might be more suitable but only for malignant tumors confirmed by biopsy. Between 4 and 7 cm, each tumor must be considered individually, the aim being to obtain maximum nephron preservation without risk of cancer. Ablative techniques are alternatives to PN, indicated for elderly patients, those with comorbidity factors or for local recurrences, especially in hereditary disease.



AUTEUR(S)
A. MÉJEAN

Reçu le 2 mars 2009.    Accepté le 7 avril 2009.

MOTS-CLÉS
Néphrectomie partielle, Chirurgie conservatrice, Néphrectomie, Tumeur du rein, Carcinome à cellules rénales

KEYWORDS
Partial nephrectomy, Nephron sparing surgery, Nephrectomy, Renal tumor, Renal cell carcinoma

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (98 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier