ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 11/5 - 2009  - pp.278-284  - doi:10.1007/s10269-009-1063-z
TITRE
Stratégie de la prise en charge médicale dans les stades métastatiques

TITLE
Medical treatment strategy in metastatic renal carcinoma

RÉSUMÉ

Le cancer du rein localement avancé ou métastatique a longtemps représentéun difficile défi thérapeutique en oncologie. Encore récemment, la prise en charge reposait sur l’immunothérapie mais conduisait rapidement à une impasse thérapeutique. Les nouvelles thérapies ciblant le vascular endothelial growth factor (VEGF) ou son récepteur (VEGF-R): sorafénib, sunitinib et bévacizumab ou mTOR (mammalian target of rapamycin): temsirolimus et évérolimus ont transformé le pronostic et la qualité de vie de ces patients en quelques années. La survie globale médiane rapportée dans certains essais est de 26 mois contre 10 à 12 mois à l’ère de l’immunothérapie. Les essais prospectifs randomisés validant l’efficacité de ces médicaments permettent de bâtir, en 2009, un algorithme décisionnel afin de proposer aux patients une prise en charge optimale. Toutefois, certaines situations particulières (métastases cérébrales, histologies papillaires ou chromophobes, patients âgés, etc.) n’ont pas ou peu été évaluées avec ces molécules, et le bien-fondé de leur prescription est alors en question. Leur tolérance et leur impact thérapeutique seront étudiés dans de futurs essais cliniques.



ABSTRACT

For a long time, advanced or metastatic renal carcinoma has presented a difficult therapeutic challenge in oncology practice. Only a few years ago, treatment mainly involved immunotherapy, which frequently led to stalemate. In just a few years, new therapies targeting vascular endothelial growth factors and their receptors (VEGF-R): sorafenib, sunitinib and bevacizumab, or the mammalian target of rapamycin (mTOR): temsirolimus and everolimus, have changed these patients’ prognosis and also their quality of life. With these new treatments, median overall survival is more than 26 months, when it was from 10 to 12 months with immunotherapy. Published trial data mean that in 2009 we have decision-making algorithms enabling us to offer patients optimal treatment. However, patients with distinctive characteristics (cerebral metastases, papillary or chromophobe histological subtype, older patients, etc) have rarely been evaluated with respect to the effect of these molecules. A few data are reported, often concerning small samples, in retrospective or not randomised trials. For these situations, tolerance and therapeutic impact of targeted therapies will be studied in future clinical trials.



AUTEUR(S)
D. POUESSEL, J.-J. PATARD, S. CULINE

Reçu le 19 février 2009.    Accepté le 8 avril 2009.

MOTS-CLÉS
Cancer du rein, Sunitinib, Sorafénib, Bévacizumab, Temsirolimus, Évérolimus

KEYWORDS
Renal carcinoma, Sunitinib, Sorafenib, Bevacizumab, Temsirolimus, Everolimus

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (142 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier