ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 11/1 - 2009  - pp.28-32  - doi:10.1007/s10269-008-0978-0
TITRE
Perte osseuse liée aux hormonomodulateurs

TITLE
Bone loss related to hormonal deprivation therapy

RÉSUMÉ

Le caractè re hormonodépendant des cancers du sein et de la prostate justifie l’utilisation de traitements hormonomodulateurs qui sont à l’origine d’un hypogonadisme qui conduit à une perte osseuse et à une augmentation du risque de fracture. Chez les femmes ayant un cancer du sein, de larges essais randomisés ont montréque les inhibiteurs de l’aromatase (IAs) de troisième génération (anastrozole, létrozole, exemestane) sont associés à une augmentation du risque de fracture et une perte osseuse comparable. Les agonistes de la GnRH utilisés dans les cancers hormonodépendants entraînent une perte osseuse accélérée et une augmentation du risque de fracture dès la première année de traitement avec un effet dose- et durée-dépendant. La mesure de la densitéminérale osseuse (DMO) est nécessaire avant de débuter un traitement hormonomodulateur. Une prévention de la perte osseuse par bisphosphonates est nécessaire chez les sujets ayant une ostéoporose densitométrique avec ou sans fracture.



ABSTRACT

The use of hormonal deprivation therapy in the management of breast and prostate cancers is associated with an increased risk of fracture and accelerated bone loss. In women with breast cancer, large adjuvant trials showed that all third-generation AIs (anastrozole, letrozole and exemestane) have been associated with an increased risk of fractures and bone loss. The hypogonadism induced by GnRH agonists increases the risk of osteoporosis; the risk of fracture was shown to be correlated with the duration of therapy and bone loss is maximal in the first year after initiation of the treatment and increases with time. The measurement of bone mineral density is necessary before initiating any hormonal deprivation therapy. The use of bisphosphonates in patients with osteoporosis (defined by a T-score <- −2.5) and or fracture is useful to prevent bone loss.



AUTEUR(S)
K. BRIOT, C. ROUX

Reçu le 1 septembre 2008.    Accepté le 27 novembre 2008.

MOTS-CLÉS
Ostéoporose, Inhibiteurs de l’aromatase, Agonistes de la GnRH, Fracture

KEYWORDS
Osteoporosis, Aromatase inhibitors, GnRH agonists, Fracture

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (98 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier