ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 10/9 - 2008  - pp.540-544  - doi:10.1007/s10269-008-0919-y
TITRE
Place des thérapeutiques biologiques ciblées

TITLE
The place of targeted therapy in the management of the patient with non-small cell lung cancer

RÉSUMÉ

Deux thérapeutiques biologiques ciblées ont actuellement l’AMM dans le traitement des cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC). Le bévacizumab (Avastin®) est un traitement anti-angiogénique. Il s’agit d’un anticorps monoclonal humanisé dirigé contre le VEGF (vascular endothelial growth factor). Il a démontré sa supériorité en termes de réponse et de survie sans progression au cours de deux études de phase III en association à une chimiothérapie par un doublet à base de sels de platine par rapport à une chimiothérapie seule en première ligne chez des patients ayant un CBNPC non épidermoïde avancé ou métastatique. Un bénéfice de survie a été démontré en association au carboplatine-paclitaxel. Les indications du bévacizumab sont restreintes du fait d’une toxicité notable. L’erlotinib (Tarceva®) est un inhibiteur du récepteur tyrosine kinase de l’EGF (epidermal growth factor receptor) qui a démontré un bénéfice de survie au cours d’une étude de phase III en deuxième ou troisième ligne après échec des sels de platine chez des patients ayant un CBNPC avancé ou métastatique. Son profil de toxicité est plutôt favorable et la problématique est de le positionner par rapport aux autres molécules ayant l’AMM en deuxième ligne.



ABSTRACT

Two targeted therapies are approved by the FDA-for the treatment of non-small cell lung cancer (NSCLC). Bévacizumab (Avastin®) is an anti-angiogenic drug; it is a monoclonal antibody directed against the vascular endothelial growth factor (VEGF). Combined with standard first-line chemotherapy in two phase III studies in advanced or metastatic, non squamous non-small cell lung cancers, it induced an improvement in response rates and progression-free survival compared to chemotherapy alone, and a significant advantage as regards survival in combination with a carboplatin paclitaxel-based chemotherapy. Toxic effects limit its use. Erlotinib (Tarceva®), the epidermal growth factor receptor (EGFR) tyrosine kinase inhibitor, demonstrated a benefit in survival in a randomized phase III trial comparing Erlotinib to best supportive care in second or third line treatment after failure of a platinum-based chemotherapy in patients with advanced or metastatic NSCLC. Its toxicity profile is more favourable and its use needs to be better defined compared to the two other drugs approved as second line treatment for advanced or metastatic NSCLC.



AUTEUR(S)
M. WISLEZ, J. CADRANEL

Reçu le 6 juin 2008.    Accepté le 21 juillet 2008.

MOTS-CLÉS
Bévacizumab, VEGF, Erlotinib, EGFR

KEYWORDS
Bevacizumab, Vascular endothelial growth factor (VEGF), Erlotinib, Epidermal growth factor receptor (EGFR)

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (96 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier