ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 10/3 - 2008  - pp.216-225  - doi:10.1007/s10269-007-0826-7
TITRE
Chimiothérapie néoadjuvante dans les cancers ovariens avancés: impact sur la qualitéde la chirurgie d’intervalle et sur la survie sans rechute

TITLE
Neoadjuvant chemotherapy in the treatment of advanced ovarian cancer: impact on the quality of interval surgery and disease-free survival

RÉSUMÉ

La présence d’une maladie résiduelle infracentrimétrique après chirurgie de debulking des cancers ovariens avancés est le facteur pronostique le plus important. La chirurgie d’intervalle après trois à six cycles de chimiothérapie augmente-t-elle le taux de résection infracentimétrique ? Le but de cette étude est de comparer le taux de résection infracentimétrique et la survie sans récidive dans le groupe A (43 patientes: chirurgie d’intervalle) et le groupe B (43 patientes: cytoréduction optimale première) à la clôture du traitement. Les taux de résection considérés comme optimaux (< 1 cm) sont respectivement de 88,4 et de 65,1 % dans les groupes A et B. La différence dans la survie sans récidive à trois ans tend vers la significativité sans l’atteindre (p = 0,08). La chirurgie d’intervalle paraît être une bonne alternative pour sélectionner les patientes résistantes aux sels de platine, et pour diminuer la morbidité chirurgicale chez les patientes ne pouvant bénéficier d’une chirurgie première.



ABSTRACT

The presence of residual tumour measuring less than 1 cm after debulking surgery for advanced ovarian cancer is the most significant prognostic factor. Does interval surgery after three to six cycles of chemotherapy increase the resection rate of lesions measuring less than 1 cm? The aim of this study was to compare the rate of these resections and disease-free survival (DFS) in an interval surgery group (A) and a cytoreductive surgery group (B) at the end of treatment. The rates of resection of tumours measuring less that 1 cm, considered the optimal treatment, are, respectively, 88.4 and 65.1% (P < 0.05) in groups A and B. The difference in DFS after 3 years is not significant but tends toward significance (P = 0.08). Interval surgery is a good alternative for platinum-resistant patients and decreases the morbidity of patients for whom debulking surgery is contraindicated.



AUTEUR(S)
P. LÈGUEVAQUE, S. MOTTON, T. CHAPMAN, A. GESSON-PAUTE, M. SOULÉ-THOLY, G. ESCOURROU, H. ROCHÉ, D. FRANCK, C. CHEVELLE, J. HOFF

MOTS-CLÉS
Cancer ovaire, Chimiothérapie néoadjuvante, Chirurgie d’intervalle

KEYWORDS
Ovarian cancer, Neoadjuvant chemotherapy, Interval surgery

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (209 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier