ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 10/11 - 2008  - pp.641-647  - doi:10.1007/s10269-008-0961-9
TITRE
Hormonothérapie adjuvante à la radiothérapie

TITLE
Adjuvant hormone therapy after radiotherapy

RÉSUMÉ

Il est actuellement évident que pour les cancers de faible risque, l’utilisation d’une seule modalité thérapeutique (chirurgie, curiethérapie ou radiothérapie externe conformationnelle) donne d’excellents résultats. Il est également clair que pour les cancers à haut risque pour lesquels l’option thérapeutique locorégionale est la radiothérapie externe, l’addition d’une hormonothérapie améliore la survie sans progression clinique et/ou biologique et la survie globale (SG). Par contre, pour les cancers à risque intermédiaire, intuitivement, il semble qu’ils puissent bénéficier d’une attitude thérapeutique qui se situe entre les deux options, certains bénéficiant d’une attitude locale plus « agressive » (chirurgicale, radiochirurgicale ou par escalade de dose) et d’autres d’une addition d’un traitement hormonal plus court. Selon les recommandations francçaises récemment mises à jour par le CCAFU en association avec la SFRO, le GETUG et la SFP, il convient, pour chaque patient, lors des réunions de concertation multidisciplinaires, d’évaluer le ratio bénéfice/risque et de discuter, au cas par cas, l’option ou les options à proposer à la lumière des données des essais thérapeutiques en prenant égalementen compte les facteurs liés au patient: âge, morbidités associées, qualité de vie, choix du patient.



ABSTRACT

Obviously, in low risk patients, excellent results are obtained with single-modality therapy (prostatectomy, external beam irradiation or brachytherapy). It is also clear that in high-risk patients who choose to be treated by radiotherapy the addition of androgen deprivation increases disease free survival and overall survival. However, in intermediate risk patients the choice is in between, and some benefit from more aggressive local treatment (surgery, combined surgery and radiotherapy or dose-escalation radiotherapy) while others take advantage of combined radiotherapy and short-term hormone therapy. According to the French guidelines recently updated by the CCAFU, SFRO, GETUG and SFP, each case must be discussed in a multidisciplinary approach, considering not only arguments from randomized trials but also other factors related to patients’ age, comorbidities, quality of life and patient perspective.



AUTEUR(S)
P. RICHAUD

Reçu le 25 août 2008.    Accepté le 20 octobre 2008.

MOTS-CLÉS
Cancer de prostate, Radiothérapie, Hormonothérapie adjuvante, Association hormonoradiothérapie

KEYWORDS
Prostate cancer, Radiotherapy, Androgen deprivation, Combined treatment

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (119 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier