ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 9/S3 - 2007  - pp.37-40  - doi:10.1007/s10269-007-0755-5
TITRE
Toxicités des chimiothérapies orales

TITLE
Oral chemotherapy toxicity

RÉSUMÉ

Les effets secondaires toxiques sont indissociables de la chimiothérapie anticancéreuse. Mais aujourd’hui, nous nous trouvons devant un phénomène nouveauqui est l’administration orale de ces médicaments anticancéreux. Des effets secondaires qui pouvaient passer pour anodins lors de l’administration intraveineuse de ces produits, nausées-vomissements de grades 1 ou 2 par exemple, donc non susceptibles d’arrêter le traitement, deviennent, avec la multiplication des formes orales, un réel problème. Beaucoup de ces formes orales sont des nouvelles formulations de cytotoxiques classiquesque l’on sait, pour nombre d’entre eux, être émétisants. L’engouement pour ces formes orales est louable: l’objectif est de maintenir les patients dans leur cadre de vie afin d’éviter de trop fréquents séjours à l’hôpital, surtout pour les sujets âgés. Mais, quid de l’autoprise en charge de ces mêmes patients lors de la survenue, à domicile, d’effets secondaires, faut-il reprendre une capsule, une gélule ou pas ? Lespetites molécules ciblées ont l’avantage de ne pas ou peu présenter ce genre d’inconvénient. Elles sont dans l’ensemble moins problématiques, même si d’autres types de toxicités, en particulier dermatologiques, sont quasiment constants.



ABSTRACT

Toxic side effects are indissociable from anticancer drugs. Today, we face a newphenomenon: oral administration. Toxic side effects, which are relative lymild after intravenous administration and include grades 1–2 nausea and vomiting, have become a major problem with the increase in oral drug administration. Most of theoral forms are new formulations of long-used anticancer agents. Many of them are well known to be emetic. The popularity of these oral forms is well justified because they allow patients to receive treatment at home and avoid excessive hospital stays, which is especially relevant to older patients. But what is recommended in the case of vomiting? Should patients take yet another capsule or tablet? The small molecules used in targeted cancer therapies have the advantage of causing only mild, if any, side effects of this kind. They pose fewer problems even if other side effects, such as dermatological problems, remain constant.



AUTEUR(S)
F. LOKIEC

MOTS-CLÉS
Médicaments anticancéreux, Chimiothérapie orale, Toxicité, Thérapeutique ciblée

KEYWORDS
Anticancer agents, Oral chemotherapy, Toxicity, Targeted therapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (93 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier