ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 9/5 - 2007  - pp.348-351  - doi:10.1007/s10269-007-0633-1
TITRE
Cancer, soleil et UV. Quelle protection ?

TITLE
Cancer, Sun and UV: what’s the best protection?

RÉSUMÉ

Les cancers cutanés sont les plus fréquents des cancers. Ils sont favorisés par des facteurs de sensibilité de l’hôte (phototype, caractéres de pigmentation) et par l’exposition au rayonnement ultraviolet solaire. Le type d’exposition (forte intensité et courte durée ou exposition chronique) et les conditions d’exposition (continue ou intermittente) jouent un rôle différent pour les trois principaux types de cancers cutanés. Les carcinomes épidermoïdes sont influencés par une exposition chronique, alors que les cancers basocellulaires et les mélanomes sont influencés par une exposition intermittente, en particulier dans l’enfance. Le bronzage en cabine augmente le risque de mélanome et de carcinome épidermoïde. La prévention des cancers cutanés repose sur la réduction de l’exposition solaire (ombre, veêtements). Il existe des preuves limitées d’efficacité des crèmes solaires dans la prévention des carcinomes épidermoïdes, mais il n’est pas possible de montrer un effet de prévention des cancers basocellulaires et des mélanomes. L’utilisation de crème solaire peut permettre une prolongation de l’exposition solaire. L’exposition au rayonnement ultraviolet solaire est susceptible de diminuer l’incidence ou la mortalité de certains cancers: sein, côlon, prostate, et lymphomes. Un mécanisme faisant intervenir la vitamine D a été invoqué, qui fait actuellement l’objet de recherches.



ABSTRACT

Skin cancer is the most frequently occurring malignancy. It is influenced by an individual’s susceptibility factors (phototype and pigmentary traits) and exposure to solar ultraviolet radiation, although the type of exposure (high intensity and short duration vs. chronic) and pattern of exposure (continuous vs. intermittent) may differ among the three main types of skin cancer. Squamous cell carcinoma is influenced by chronic exposure, while basal cell carcinoma and melanoma are influenced by intermittent exposure, especially during childhood. Artificial UV tanning increases the risk of melanoma and squamous cell carcinomas. The prevention of skin cancer is based on reducing exposure to the sun (seeking shadow and using clothing). There is limited evidence suggesting that the use of sunscreen can prevent squamous cell carcinoma, but its role in preventing basal cell carcinoma and cutaneous melanoma remains uncertain. The use of sunscreen can lead to longer periods of sun exposure. Exposure to solar ultraviolet radiation has been shown to reduce the incidence and lethality of some cancers (breast, colon, prostate and lymphomas). A mechanism involving vitamin D has been hypothesised and is currently under investigation.



AUTEUR(S)
J.-F. DORÉ, M.-C. CHIGNOL

MOTS-CLÉS
Cancer, Peau, Ultraviolet, Prévention

KEYWORDS
Cancer, Skin, Ultraviolet radiation, Prevention

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (99 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier