ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 9/12 - 2007  - pp.821-826  - doi:10.1007/s10269-007-0815-x
TITRE
Autogreffe dans les cancers du testicule

TITLE
Autografts in testicular cancer

RÉSUMÉ

Les patients atteints de tumeurs germinales sont en grande majorité guéris par le traitement de chimiothérapie à base de platine et la chirurgie des masses résiduelles. Cependant, le groupe de patients de mauvais pronostic conserve une chance de guérison limitée. De plus, les patients qui rechutent ou progressent après une chimiothérapie à base de cisplatine ont un pronostic plus réservé. Les traitements de chimiothérapie à dose conventionnelle utilisés lors de ces rechutes peuvent permettre d’obtenir entre 20 et 30% de patients survivants à long terme. L’expérience des 20 dernières années et l’amélioration des techniques d’autogreffe ont permis de diminuer la toxicité de ces traitements et plusieurs études récentes rapportent des résultats très encourageants dans le traitement des rechutes. Cependant, aucune étude randomisée n’a pu démontrer le bénéfice de la chimiothérapie à haute dose pour les patients de mauvais pronostic traités en première ligne ou pour les patients en rechute. L’amélioration des facteurs pronostique et prédictif de réponse au cisplatine, l’utilisation de nouvelles substances dans les protocoles de haute dose et l’évaluation des thérapies ciblées dans cette situation pourraient augmenter le bénéfice de ces traitements.



ABSTRACT

The majority of patients with advanced germ cell tumours (GCT) achieve a continuous and complete response to first-line cisplatin combination chemotherapy. Nevertheless, patients with poor prognosis respond less well. Moreover, patients with progressive or recurrent GCT require effective salvage therapy. Using conventional-dose chemotherapies in salvage therapy, 20 to 30% of patients will become long-term survivors. Studies of high-dose chemotherapy have reported promising results on its effectiveness in treating recurrent GCT. However, randomized trials do not demonstrate an impact on the clinical benefit of high-dose chemotherapy as a first-line treatment for patients with poor prognosis or recurrent GCT. A better understanding of prognostic factors, the use of new drugs in high-dose protocols and the evaluation of targeted molecular therapies could increase the clinical benefit of high-dose strategies.



AUTEUR(S)
C. MASSARD, K. FIZAZI

MOTS-CLÉS
Tumeurs germinales, Chimiothérapie à haute dose, Autogreffe, Rechute

KEYWORDS
Germ cell tumours, High-dose chemotherapy, Autograft, Relapse

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (103 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier