ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/7 - 2005  - pp.537-544  - doi:10.1007/s10269-005-0280-3
TITRE
Les avancées de l’imagerie? TEP-Scan, Echo-doppler, Histo-scanner

TITLE
Advances in imaging? PET scan, echo-doppler, HistoScanner

RÉSUMÉ

Le diagnostic précoce du cancer de l’ovaire reste un défi pour les spécialistes en imagerie. Son évolution souvent frustre donne des signes cliniques essentiellement dans les formes tardives. La possibilité d’un diagnostic précoce permettrait d’optimiser la prise en charge thérapeutique et permettrait ainsi d’améliorer le pronostic. L’échographie 2D reste l’examen incontournable pour la caractérisation des masses annexielles. La technologie tridimensionnelle ou l’injection de produit de contraste semblent améliorer les performances diagnostiques de l’échographie. L’histoscanner™ est une technique récente et originale d’exploration de la masse annexielle. Il consiste en un traitement mathématique des données brutes transmises par la sonde d’échographie permettant de quantifier le degré de désorganisation des tissus. Ces nouvelles technologies augmentent la spécificité diagnostique de l’échographie. Elles sont cependant en cours d’évaluation. En oncologie clinique, la tomographie par émission de positon (TEP) est réalisée après l’injection d’un radiopharmaceutique, le 18FDG, analogue du glucose qui se concentre préférentiellement dans la cellule cancéreuse. La 18FDG TEP n’est pas utile pour la caractérisation des masses annexielles. Elle ne se substitue pas à la chirurgie de second look lors du traitement initial du cancer de l’ovaire dans sa forme localisée. Elle permet en revanche le diagnostic précoce des récidives du cancer de l’ovaire lors de l’augmentation des marqueurs sériques. Sa place dans l’évaluation de la réponse thérapeutique après chimiothérapie reste à définir.



ABSTRACT

The diagnosis of ovarian cancer remains a challenge for the specialists in medical imaging. The evolution is quite obvious with clinical symptoms only present at an advanced stage. An accurate diagnosis in early stages should improve the patients outcome. 2D echography is a standard procedure in the management of an ovarian mass. 3D or contrast-enhanced power Doppler ultrasonography seem to improve the echography accuracy in the diagnosis of ovarian cancer. HistoScanning™ is an innovative software technology complementary to 3D ultrasound imaging systems. The core of HistoScanning™ technology consists in a mathematical algorithm able to separate the ultrasound echoes reflected by malignant and nonmalignant ovarian tissues. This new tool seems to improve the specificity of echography, but it remains in the research field. In clinical oncology, positron emission tomography (PET) is performed after the injection of a glucose analog, 18FDG, which accumulates in the cancerous cells. 18FDG TEP is not useful for the characterization of the ovarian mass and does not avoid the second-look surgery following adjuvant chemotherapy. However, PET is highly accurate for the diagnosis of early recurrence, in particular when blood markers are increasing without any abnormality on conventional imaging. The ability of PET for the assessment of the therapeutic response requires further validation studies.



AUTEUR(S)
F. CACHIN, B. GEISSLER, H. RONAYETTE, P. AUTIER, J. MAUBLANT

MOTS-CLÉS
Cancer ovaire, Traitement du signal, Échographie, Caractérisation, TEP

KEYWORDS
Ovarian cancer, Data processing, Echography, Characterization, PET

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (3,41 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier