ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/5 - 2005  - pp.403-405  - doi:10.1007/s10269-005-0248-3
TITRE
Mécanismes de résistance—Données générales

TITLE
Resistance mechanisms—general data

RÉSUMÉ

La résistance tumorale à une thérapeutique spécifique par chimiothérapie peut être liée à l’hôte ou aux altérations génétiques ou épigénétiques des cellules malignes. Cette résistance peut s’exprimer d’emblée ou peut être acquise lors du traitement, même après une efficacité initiale.

Selon les mécanismes d’action des produits, on peut distinguer des mécanismes généraux de résistance. Il peut s’agir d’une diminution de l’accumulation intracellulaire des molécules, en particulier une déficience des mécanismes de transport dans le sens plasma-milieu intracellulaire. Il peut s’agir également d’une modification du métabolisme des molécules; ce mécanisme est singulièrement important pour les antimétabolites qui nécessitent une transformation pour être activés. Il peut aussi s’agir, pour certaines molécules, d’une activation des mécanismes de réparation physiologiques de l’ADN.

La résistance multidrogue (MDR) dépend de la protéine P-gp. Elle est en rapport avec une diminution de l’accumulation intracellulaire des agents cytotoxiques par accroissement de l’efflux. Elle concerne en particulier les inhibiteurs de la topoisomérase et les intercalants.

Pour les traitements anti-hormonaux, comme le tamoxifène, la résistance peut être liée à la perte de fonction du récepteur œstrogénique α ou à un déséquilibre entre les formes α et β du récepteur ou aux interactions entre les récepteurs œstrogéniques et les facteurs de croissance.



ABSTRACT

Tumoral resistance to a specific treatment by chemotherapy could be linked to the host, or to genetic or epigenetic alterations of malignant cells. This resistance may happen instantly or may appear during treatment, despite initial efficacy.

According to the action mechanisms of certain products, it is possible to distinguish general mechanisms of resistance. For example, there could be a diminution of the intracellular accumulation of molecules, particularly a transport mechanism deficiency meaning the intracellular plasma milieu. It could also be due to a modification of the metabolism of molecules; this mechanism is particularly important for the antimetabolites which require transformation in order to be activated. For certain molecules it could also be due to an activation of physiological reparation mechanisms of DNA.

Multidrug resistance (MDR) depends on the protein PGP. It is in keeping with a diminution of intracellular accumulation of cytotoxic agents by efflux increase and it concerns in particular the inhibitors of the DNA topoisomerase and the intercalants.

As for antihormonal therapy, like tamoxifen, tumoural resistance could be linked to loss of function of the oestrogen α receptor, to an imbalance between the α and β forms of the receptor, or to the interactions between the oestrogen receptors and the growth factors.



AUTEUR(S)
L. CALS, F. BERTRAND, N. MAILLE, X. TCHIKNAVORIAN

MOTS-CLÉS
Résistance, Chimiothérapie, MDR

KEYWORDS
Resistance, Chemotherapy, MDR

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (112 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier