ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/3 - 2005  - pp.203-208  - doi:10.1007/s10269-005-0192-2
TITRE
Soins palliatifs et soins de support

TITLE
Palliative care and supportive care

RÉSUMÉ

Pour les auteurs, représentant la Société Française d’Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP), cette dénomination de soins de support est à la fois séduisante et dangereuse.

Si les soins de support sont bien une organisation entre différentes structures et dispositifs de soins, entre tous les acteurs du soin, entre spécialités médicales et spécificités de prise en charge; s’ils sont destinés à optimiser la réponse à des besoins ou à une demande de soins, et visent à améliorer la qualité de vie des personnes malades et de leurs proches, s’ils intègrent bien d’emblée les différentes composantes que sont les soins palliatifs, le traitement de la douleur, la diététique, la rééducation... Alors l’enjeu est majeur: il s’agit d’un changement culturel doublé d’une véritable réorganisation du fonctionnement de notre système de santé.

Pour que ce changement soit réel, certaines conditions devront impérativement être remplies: éviter d’occulter les soins palliatifs, de les enfermer et de les limiter au champ de la cancérologie; prendre en compte les besoins des patients et de leurs proches; créer une véritable coordination entre cancérologues, acteurs de soins palliatifs et d’accompagnement, algologues, psychologues...; veiller à la réalité sur le terrain de la pluridisciplinarité et de la continuité des soins.

Les auteurs expriment clairement leur crainte d’une confusion entre organisation et structures, débouchant, contrairement aux objectifs initiaux, sur un renforcement des cloisonnements et une segmentation dans le champ de la santé.

Ils craignent également que la mise en œuvre de l’organisation des soins de support ne débouche sur une dénégation de la non-guérison, de la fin de la vie et de la mort et une relégation des soins palliatifs à une portion congrue ou symbolique.



ABSTRACT

The authors, who are members of the SFAP (French Society for Palliative Care and Support) think that the term “Supportive care” is seductive but dangerous. Several reasons can be suggested to clarify what the risks of the term “Supportive care” mean:

—“Supportive Care” deals today with the policy of various structures and provision of health care taking into account many professional bodies, a vast spectrum of medical specialities and multiple specific approaches;

—the main objective of “Supportive care” is to improve responses relative to patients’ needs and patients’ requests for caring;

—“Supportive Care” is supposed to increase the quality of life of the patients and of the families;

—“Supportive Care” appear to be already included in various aspects of standard medical approaches, such as Palliative Medicine, Chronic Pain approach, Oncology, Rehabilitation, Nutrition, etc.

The above meanings at stake are considerable. In fact, such a term evokes both a cultural reversal and a fundamental change in the actual health care apparatus.

In order to facilitate and help such transformation, the following conditions will need to be filled in:

—keeping clear of hiding Palliative Care by reducing and bounding only to its oncological approach;

—taking into account not only the disease itself, but the whole needs of the patients and of their families;

—providing an efficient coordination between all professional bodies and mainly, Palliative Care professionals, Algologists, Psychologists, Social workers...;

—to implement the patient himself and his family, “pluridisciplinarity” and continuous care.

It must be emphasized that such a new term like “Supportive Care” would induced involuntarily confusing ideas of policy and provision. It would lead to reinforce the actual partition and segmentation inside the health care system. The authors also fear that by providing such “Supportive Care”, it will only lead the Society not facing the issue of the end of life of human beings. Further more, instead of involving Palliative Medicine all along the various stages of a severe disease, it would reduce Palliative Care to only its terminal stage.



AUTEUR(S)
R. AUBRY, D. D’HÉROUVILLE, M.C. DAYDE, G. HIRSCH

MOTS-CLÉS
Soins palliatifs, Soins de support, Organisation de soins, Coordination, Interdisciplinarité

KEYWORDS
Palliative care, Supportive care, Health care system organization, Co-ordination, Pluridisciplinarity

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (108 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier