ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 7/1 - 2005  - pp.62-64  - doi:10.1007/s10269-005-0154-8
TITRE
Pharmacogénétique des récepteurs HER

TITLE
Pharmacogenetics of HER receptors

RÉSUMÉ

La famille des récepteurs HER sont des protéines kinases transmembranaires, qui jouent un rôle déterminant dans les fonctions cellulaires essentielles qui contrôlent la survie et la prolifération.

Le premier intron du gène du récepteur à l’EGF (REGF) a une importance dans la régulation de la transcription; cet intron présente un polymorphisme dans une séquence microsatellite (9 à 23 répétitions CA). Notre étude récente sur des cancers ORL (n = 112) porte sur l’analyse du lien entre le polymorphisme du gène REGF et son niveau d’expression. En examinant le sous-groupe de patients à allèle 16-CA (n = 76) nous avons mis en évidence une association significative entre l’accroissement des répétitions CA de l’autre allèle et la diminution de l’expression tumorale du REGF. Des conclusions similaires sur la suggestion d’un lien entre la taille de la séquence et de l’intron 1 et l’expression tumorale du REGF ont été rapportées dans le cancer du sein. D’autres facteurs peuvent cependant influencer l’expression globale du REGF (amplification du gène).

Il existe un polymorphisme du gène HER-2 (655V/I) qui intéresse le domaine transmembranaire de ce récepteur. On peut émettre l’hypothèse d’un lien entre ce polymorphisme et la fonctionnalité de la protéine. Nous avons mené une étude prospective sur 57 patientes recevant un traitement incluant le trastuzumab. La majorité des patientes étaient homozygotes Ile/Ile (56 %), les hétérozygotes représentaient 37 % et les homozygotes Val/Val constituaient 7 % du groupe étudié. Les toxicités cardiaques (n = 5) ont été toutes rencontrées chez des patientes portant l’allèle Val.

Les polymorphismes génétiques germinaux touchant les gènes REGF et HER-2 méritent d’être mieux examinés dans les traitements ciblant ces récepteurs.



ABSTRACT

The first intron of the EGFR gene presents a polymorphism consisting of a microsatellite sequence (9 to 23 CA repeats). A recent clinical study by our group suggests an inverse association between the number of CA repeats in the first intron and the EGFR tumoural levels. Thus, in a group of 112 head and neck tumours, the largest subgroup of patients (n = 76) carrying the 16-CA allele exhibited a constant significant decrease in tumour EGFR concentration with an increase in size of the other allele. Similar conclusions were obtained in breast cancer by other investigators; other factors can influence EGFR tumoural expression like gene amplification.

There is a single nucleotide polymorphism in the HER-2 gene which occurs in the transmembrane domain of the receptor (655 V/I). A clinical study by our group in breast cancer patients (n = 57) treated by trastuzumab shows 56% of Ile/Ile, 37% of Ile/Val and 7% of Val/Val. Of note, cardiac toxicities (n = 5) were all found in patients carrying the val allele at the heterozygous state.

Genetic polymorphisms impacting EGFR and HER-2 genes should be sought in larger groups of patients receiving targeted therapeutics in order to conclude about their clinical interest in treatment monitoring.



AUTEUR(S)
G. MILANO, M.-C. ETIENNE-GRIMALDI, W. LESCAUT

MOTS-CLÉS
Pharmacogénétique, Pharmacodynamie, Récepteur à l’EGF, EGFR, HER-2

KEYWORDS
Pharmacogenetics, Pharmacodynamics, EGF receptor, EGFR, HER-2

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (107 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier