ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/4 - 2004  - pp.263-267  - doi:10.1007/s10269-004-0062-3
TITRE
Chimiothérapie des carcinomes urothéliaux infiltrants de vessie

TITLE
Chemotherapy for invasive transitional–cell carcinoma of the bladder

RÉSUMÉ

La chimiothérapie des carcinomes urothéliaux infiltrants de vessie métastatiques ou localement avancés est actuellement dominée, en théorie, par deux protocoles de référence, le protocole MVAC (méthotrexate, vinblastine, doxorubicine et cisplatine) et l’association gemcitabine et cisplatine (GC). En pratique, la meilleure tolérance du protocole GC explique son utilisation prédominante. La survie attendue est encore modeste, de l’ordre de 14 mois. La recherche d’une meilleure efficacité passe par l’étude, au sein d’essais thérapeutiques, de l’addition au GC du paclitaxel ou du trastuzumab ou le développement de nouvelles molécules, comme le pemetrexed, l’oxaliplatine ou la vinflunine. Pour les nombreux patients qui ne peuvent recevoir du cisplatine, il n’a pas encore été défini de protocole de référence. Aux stades localisés de la maladie, la chimiothérapie néo-adjuvante apporte un bénéfice de survie de l’ordre de 5 %, mais son implémentation dans la pratique quotidienne est très faible en France. La chimiothérapie adjuvante tente de faire la preuve de son impact par un protocole international en cours de recrutement.



ABSTRACT

Chemotherapy for metastatic and locally advanced bladder cancer currently includes two standard regimens, the so–called MVAC regimen (methotrexate, vinblastine, doxrubicin and cisplatin) and the combination of gemcitabine and cisplatin (GC). In daily practice, the GC regimen is more frequently used because of its lesser toxicity. However survival is rather poor, around 14 months. In the search for better efficacy, current clinical trials involve the combination of GC with paclitaxel or trastuzumab, as well as the development of new drugs, such as pemetrexed, oxaliplatin or vinflunine. In “unfit” patients, the optimal regimen has not been defined yet. When the disease is confined to the bladder, neo–adjuvant chemotherapy has been proven to increase overall survival by about 5%, but its use is still rather scarce in France. An ongoing international randomised trial is studying the impact of adjuvant chemotherapy.



AUTEUR(S)
S. CULINE

MOTS-CLÉS
Cancer de vessie, Chimiothérapie

KEYWORDS
Bladder cancer, Chemotherapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (129 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier