ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 6/3 - 2004  - pp.147-149  - doi:10.1007/s10269-004-0039-2
TITRE
Chimiothérapie néo–adjuvante: justificatif historique et expérimental

TITLE
Neoadjuvant chemotherapy: historical and experimental proof

RÉSUMÉ

Le principe de la chimiothérapie néo–adjuvante repose sur les relations entre la cinétique de prolifération tumorale, le modèle gompertzien de la croissance et l’effet de la chimiothérapie. À l’origine proposée pour les cancers du sein à haut risque, pour des raisons de volume tumoral ou d’agressivité tumorale, la chimiothérapie néoadjuvante s’est largement développée depuis les années 1970. Les essais thérapeutiques ont montré qu’elle est aussi efficace en terme de survie que la même chimiothérapie administrée en adjuvant, que la réponse clinique et histologique à la chimiothérapie possède une signification pronostique majeure, de même que la réduction du degré de l’envahissement ganglionnaire. Enfin toutes les études ont montré qu’elle permettait d’augmenter le taux de conservation mammaire. Ces données désormais classiques, l’introduction des taxanes, leur administration séquentielle et l’évaluation biologique de leur effet à différents stades du traitement, offrent un rationnel à cette stratégie en développement.



ABSTRACT

Neoadjuvant chemotherapy was initially proposed for the treatment of patients with high–risk breast cancer either related to initial tumour volume or to tumour progression. Therapeutic trials showed that preoperative chemotherapy compared to the same adjuvant chemotherapy achieved the same overall survival and demonstrated the prognostic significance of clinical response, histological response and lymph–node invasion downstaging. All trials demonstrated an increased level of breast preservation at the time of surgery. More recent trials have shown that the sequential addition of Docetaxel after 4 courses of the classical association of doxorubicin and cyclophosphamide results in a higher proportion of complete histological response and allows for a probable biological monitoring of the chemotherapy.



AUTEUR(S)
P. POUILLART

MOTS-CLÉS
Cancer du sein opérable, Chimiothérapie néo-adjuvante, Cinétique de progression tumorale, Confirmation clinique

KEYWORDS
Operable breast cancer, Neoadjuvant chemotherapy, Tumour growth, Clinical trials

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (74 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier